Ce sac coûte 380 € et pourtant, il n'est pas cher

Découvrez pourquoi

11 février 2021

Le titre de cet article est inspiré par celui d'un article du blog La mode à l'envers.

L'idée d'écrire cet article nous est venue de ce gentil commentaire (qui n'a d'ailleurs, vous serez d'accord, rien de constructif) publié sous l'un de nos posts il y a quelques mois.
En le lisant , nous nous sommes demandés si vous étiez nombreux à ne pas comprendre le prix de nos sacs et à ne pas avoir les bonnes informations sur la french craftmanship en général.


Ce type de message peut être décourageant, il nous amène à nous demander pourquoi nous déployons autant d'efforts pour former et recruter des artisans français si, au final, le seul aspect de notre engagement qui ressort, c'est le prix. Trop cher.
Alors pour reprendre le fameux commentaire, on ne "pense" pas à vendre des sacs "à ce prix" en pleine pandémie, nous n'avons juste pas le choix, mais pourquoi donc ?

Encore une fois, nous répondrons à cette question avec de vraies informations et en toute transparence.

Le savoir-faire français vaut cher et tant mieux

Vous êtes de plus en plus à vous poser la question : qui a fabriqué mon sac, les vêtements que je porte etc. ? Vous ne serez pas surpris si l'on vous dit que le savoir-faire a un prix. La plupart d'entre vous ont surement déjà une petite idée de la différence de coût de production en Asie vs Europe, notamment grâce aux nombreux reportages sur le sujet ou à des images choc comme celles ci-dessous, partagées sur les réseaux sociaux. Laissez-nous vous apporter quelques précisions.

*J'ai produit ça pour 0,60$ / J'ai acheté ça pour 50$

Un prix , ce n'est pas qu'un chiffre sur une étiquette. Le prix exprime la valeur d’un produit et résume la culture, les choix et les pratiques économiques, sociales et environnementales de l’entreprise qui le conçoit. 
Qui dit vendre à un prix très bas dit produire à un prix très bas (jusque là, vous nous suivez) et faire travailler des artisans correctement payés, avoir une chaîne de production saine et proposer un sac équivalent à notre sac Amelia pris pour exemple dans cet article à moins de 100€, c'est mathématiquement impossible.
 
Nos artisans mettent environ 2h30 pour réaliser un sac Amelia. La confection seule de ce sac nous revient à 100€ environ.  Si l'on choisissait de produire le même sac en Italie, cela nous coûterait environ 75€. Au Portugal, on divise carrément ce coût par 2. Enfin, faire confectionner ce sac en Chine nous reviendrait environ à 15€

Alors oui, c'est 7 fois moins cher de produire le Sac Amelia en Chine plutôt qu'en France, et pourtant, certaines marques qui produisent dans les pays asiatiques (elles sont encore très nombreuses) vendront parfois leurs produits à des prix presque similaires à ceux fixés par des marques qui fabriquent en France ou en Europe. On ne vous parle même pas des marges colossales que ces pratiques leur permettront d'obtenir, on reparlera de la marge un peu plus tard dans cet article.

Confection du sac Amelia Beige dans nos ateliers

Acheter pas cher, mais à quel prix ?

 Si les coûts environnementaux et sociaux étaient facturés, les produits fabriqués dans les pays sous-développés et en développement seraient hors de prix !
Combien d’entre nous se sont déjà vus tentés par un article à très petit prix, souvent même barré, jusqu'à -60% moins cher pour pousser à l'achat compulsif et donner au client l'impression de faire une bonne affaire.


Nous ne parlerons pas de la question morale concernant ce genre de pratique, nous nous attardons plutôt sur la triste réalité sociale et environnementale que de tels prix reflètent.
Certains articles ne sont pas chers en apparence. Pourtant, en les achetant, vous payez un autre prix . Dans ce prix, on retrouve un coût social très élevé, dû à l'exploitation des travailleurs qui sont rémunérés avec des salaires très bas qui les empêchent d'accéder à une autonomie financière. Ce coût social comprend également les conséquences de normes de sécurité pas toujours respectées comme des maladies respiratoires graves causées par le manque de protection face à des substances dangereuses par exemple. Nous ne mentionnerons même pas le travail des enfants qui est un fait bien connu sujet à débat.

Dans ce prix, on retrouve également un coût environnemental, dû à la pollution démesurée voire criminelle causée par la fabrication de certains produits, aux déchets qui ne sont pas pris en compte, aux destructions de produits, aux substances chimiques déversées dans la nature, au transport des produits qui traversent parfois la moitié de la planète pour arriver en boutique, et on en passe.

L'achat n'est pas un acte anodin. L'achat, c'est un vote, une petite part de pouvoir que nous partageons tous.
Si l'on vous demande si vous trouvez normal que des travailleurs respirent des produits chimiques dangereux toute la journée sans protection adaptée, vous nous répondrez NON à coup sûr. Pourtant, certains d'entre vous continueront à nourrir des marques de fastfashion en achetant leurs articles, ce qui les confortera dans leurs pratiques.


On ne vous le répètera jamais assez, une marque vit grâce aux clients qui achètent ses produits. Si ces mêmes clients décident de ne plus cautionner ses pratiques et de se retourner contre elle, elle sera obligée de revoir ses exigences à coup sûr. Les clients ont le pouvoir de changer les choses.

Enfants travaillant dans une usine au Bangladesh

En pleine crise sanitaire, on ne peut pas vendre moins cher

Vous l’aurez compris, nous ne voulons plus de la domination d'une mode totalement déconnectée des réalités économiques, dépourvue de conscience écologique et sans considération pour les humains qui la fabriquent. Notre souhait peut sembler encore assez utopique et pourtant, sa réalisation dépend d'abord de nous tous.

Si 10% des produits importés que consomment les français au quotidien étaient maintenant fabriqués en France, 150 000 emplois pourraient être créés sur le territoire. Seulement, pour pouvoir consommer uniquement français, il faudrait bien évidemment revoir ses budgets à la hausse, alors on ne peut pas vous en vouloir de ne pas consommer entièrement local, surtout avec la situation sanitaire inédite que nous traversons tous. Nous sommes conscients que de nombreux clients ont vu leur pouvoir d'achat baisser. Certains attendraient peut-être une adaptation de notre part à cette baisse, mais seulement voilà, ça n'est pas possible pour la raison suivante : contrairement à ceux de la fast fashion, nos prix ne peuvent pas être affichés à -50%, car ils sont ce que l'on appelle des prix "justes" qui n'ont pas été calculés pour être en soldes.  

Les prix fixés par la plupart des grands acteurs de la mode tiennent compte des promotions, des soldes, du poids de leurs invendus qu’ils détruiront
Nous, lorsqu'on applique des réductions, ce sera toujours sur les dernières pièces d'une série ou d'une production. Notre confection en interne nous permettant de nous adapter au mieux à la demande, nous ne détruirons pas nos invendus, car il n'y aura tout simplement pas d'invendus. Nos prix reflètent toute l'année la juste valeur de nos produits, et pas uniquement pendant les soldes.

Ouverture d'un supermarché aux Etats-Unis le jour du Black Friday

La marge, c'est tabou mais nous on en vient à bout

Alors est-ce que nos sacs vous semblent toujours chers ? Pour du made in France réalisé par des artisans qualifiés payés dignement, vous commencez à comprendre qu'ils ne le sont pas. C'est justement l'ambition que l'on affiche fièrement, vous permettre d'avoir accès à des pièces intemporelles au design épuré issues d'un savoir-faire français pour un prix plus juste.
Pour fixer ce prix juste, on enlève tous les intermédiaires qui pourraient expliquer une augmentation de notre marge. Cela nous permet d'appliquer une marge raisonnable, à l'opposé de certaines marques et Maisons de luxe, qui ne produisent pas forcément en France, et dont la marge peut représenter jusqu'à 20x le prix de production, pour une qualité, on vous le garantit, parfois inférieure ou égale à la nôtre.


Si vous voulez tout savoir, vous trouverez sur ce schéma, encore une fois en toute transparence, la décomposition du prix de notre sac Amelia :

Si vous lisez cet article sur mobile, n'hésitez pas à zoomer sur l'image.

Pourquoi produisons-nous en France alors, si c'est cher ?

Vous avez posé LA grande question ! Pourquoi produire en France si ça rend mon produit plus cher, que ça amputera forcément ma marge au passage et rendra donc ma croissance moins rapide ?
Si le "made in France" est devenu si populaire, c'est qu'il doit y avoir un avantage, non ? 

En effet, on peut vous partager nos raisons. LÉON FLAM produit en France pour : 

1. L'impact Social
Parce qu'on a pour ambition de développer un projet à fort impact social en formant des artisans et en créant des emplois dans des zones de revitalisation rurale comme Châtillon-sur-Indre où sont situés nos ateliers employant 22 artisans. 

2. Ne pas délocaliser
Parce qu'on veut participer à la préservation du savoir-faire en maroquinerie et montrer l'exemple à notre échelle en refusant de délocaliser la production. On veut montrer à des marques émergentes et à d'autres déjà établies dans le secteur que c'est possible de faire vivre une marque en produisant en France.

3. Préserver le modèle français
Parce qu'il suffit de s'aventurer à l'étranger (quand cela était encore possible, bien entendu) pour se rendre compte que notre système social est l'un des meilleurs du monde. Or, si on arrivait à créer plus d'emplois en France, surtout avec la crise sanitaire actuelle, cela permettrait à l'état de payer moins de chômage et de rééquilibrer ses comptes publics pour permettre au modèle social français de perdurer dans le temps.

Le scandale du faux made in France

Alors on vous parle du made in France depuis quelques lignes déjà mais avec les récents scandales, on peut comprendre que vous soyez méfiants. Certaines révélations concernant certaines marques qui cartonnent depuis plusieurs années ne nous ont pas choqués. On ne peut que vous redire ce que vous avez déjà entendu : quand on vous promet du made in France à un prix dérisoire, méfiez-vous.

En attendant, si vous voulez voir de la "vraie" fabrication française de France, rendez-vous à Châtillon-sur-Indre où se trouve notre atelier qui emploie à ce jour 22 artisans.

Il se trouve ici : 

Et les artisans qui y travaillent, les voici : 

Alors, pour conclure cette prise de parole, on ne va pas se vanter d’être parfaits, aucune marque ne l’est. Par exemple, notre matière première, le cuir principalement, ne vient pas à 100% de France mais aussi d'autres pays européens comme l'Italie ou l'Espagne.
Par contre, nous sommes fiers de vous partager nos efforts pour populariser une mode plus durable et responsable et montrer à des marques qui produisent à l'autre bout du monde que de s'engager pour une mode locale, socialement et écologiquement plus responsable est possible.
Cependant, nous ne pouvons que montrer l'exemple. Ceux qui ont le pouvoir de demander un changement des pratiques courantes peu vertueuses dans l'industrie, c'est vous, les clients. Alors le changement, c'est maintenant ?

Sources : 
Un savoir-faire français qui disparaît, Le Blog de Monsieur (2019)
MADE IN FRANCE : les pièces à éviter - On n'est plus des pigeons, Francetv slash / enquêtes  (2021)
Livre Blanc RSE, CNC (2020)


N'hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire si cet article vous a permis d'apprendre de nouvelles choses ou pour simplement exposer un point de vue différent.

10 comments

  • Lyne Cohen-SolalMar 01, 2021

    Acheter intelligent cela s’apprend, votre texte le permet avec clarté, merci et bravo à vous!!! Continuez et donnez envie à d’autres professionnels de le faire!

  • DSMar 01, 2021

    Merci pour cet article j’ai appris beaucoup. Je n’ai pas 400 euros à dépenser là tout de suite, mais quand je les aurai, je penserai à vos produits. Continuez et brava aux artisanes (oui, oui, j’ai compté le ratio sur la photo :p) pour leur travail ! Courage, vous avez choisi la bonne voie.

  • Aurelie VEILLEUXFeb 23, 2021

    BRILLIANT ! tout est dit avec intelligibilité.
    Bravo pour votre travail et engagement.

    Aurelie

  • ChiaraFeb 20, 2021

    Bravo pour votre article, votre transparence et votre qualité!!! Je fais le voeu pieux que la situation sanitaire et ses conséquences auront aidé les gens à adopter de nouvelles habitudes de consommation…Et en cela votre article y participe et les y encourage. Votre engagement vous fait honneur! Il serait intéressant de faire évoluer le débat un petit peu et également de réfléchir à pourquoi beaucoup de gens continuent à acheter du “fast-fashion”. Alors oui, bien sûr, il y aura toujours des gens qui préfèreront la quantité à la qualité, et toujours des gens qui poussés par les magazines, internet etc. penseront toujours qu’il leur manque cette pièce “indispensable” dans leur dressing. Mais le problème ne réside-t-il pas ailleurs? La plupart des gens aimeraient beaucoup s’offrir des produits de belles qualité, mais leur salaire ne le permet pas. La France est un des pays de l’OCDE qui rémunère le moins ses travailleurs (salariés ou fonctionnaires), et il serait peut-être temps que les marques mais aussi leurs clients s’emparent de ce sujet, ne trouvez-vous pas? Vous ne facturez pas “trop cher” vos produits, c’est évident, mais vous les facturez “trop cher” au regard des salaires de la plupart des français aujourd’hui malheureusement, d’où ce post qui traduit un mal être. Ce n’est pas de votre faute, mais bien de la faute d’un système bancal. Comme vous le dites si justement “l’achat, c’est un vote”. Mais peut-on blâmer les gens de mal se nourrir et de tomber malade quand la nourriture de qualité devient/est si onéreuse par rapport à leurs salaires? A votre échelle, vous faites du bien, et permettez à beaucoup de français de ne pas être au chômage, ce qui est admirable! A notre échelle à tous, il me semble qu’il est temps de démocratiser le débat et de faire en sorte que les salaires augmentent pour tous, car sans cela, il n’y aura jamais de croissance en France. Et, bien entendu cela soutiendra votre beau projet de fait.

  • Dominique Feb 19, 2021

    Merci pour cet article qui a le mérite d’être très clair, pédagogique et très bien écrit.

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published